Rencontrez Manuela, du département production
Manuela vit à Prenzlau, une petite ville dont les origines remontent à l'âge de pierre, comme l'attestent différentes découvertes archéologiques. Elle a travaillé dans le passé pour un archéologue local. Elle étiquetait toutes les découvertes, comme les pierres ou les ossements. Aujourd'hui, elle passe ses journées de travail avec des machines high-tech et des robots.

Qu’est-ce qui est le plus important dans la production : les robots ou les humains?
Les humains sont évidemment plus importants, en particulier à cause du travail manuel que nous réalisons. Les robots sont seulement là pour supporter et faciliter notre travail quotidien.

 

Vous avez été l’une des premières employées d’aleo puisque vous avez débuté en 2002. Comment la production a-t-elle évolué depuis?
Cela a vraiment changé. Dans le Hall 1 par exemple, tous les processus de production sont désormais semi-automatisés.

J’échange énormément avec mes collègues. Avec l’équipe du matin, nous nous voyons pour la revue quotidienne.

Qu’est-ce que cela signifie?
Pour tous les employés, c’est un plus grand confort. A l’époque, tout était entièrement fait à la main, mais aujourd’hui les machines nous apportent une aide. Par exemple, le film arrière du module est désormais positionné automatiquement alors que nous avions l’habitude de le faire manuellement.

 

A quelles étapes du processus de production êtes-vous impliquée?
En tant que chef d’équipe, je suis impliquée à toutes les étapes. J’ai besoin d’avoir un oeil sur tout car en cas de problème, c’est à moi que l’on s’adresse. Que ce soit au niveau du stringer ou du laminateur, je surveille tout.

Comment réussissez-vous à garder le contrôle sur tout?
Je pense qu’il est crucial d’avoir confiance en ses collègues. De cette manière, chacun sera pleinement concentré sur la parfaite réalisation de sa mission. Mais cela ne marche que si vous faites en sorte que vos collègues se sentent bien.

 

Comment parvenez-vous à cela?
J’échange énormément avec mes collègues. Avec l’équipe du matin, nous nous voyons pour la revue quotidienne. Elle regroupe les responsables de zone, les ingénieurs, les collègues de la maintenance, les ingénieurs process et la qualité. Je dirige la réunion et passe en revue ce qui a été fait dans les dernières 24h : les perturbations, l’atteinte des objectifs, le type de module produit. J’introduis également ce qui sera réalisé sur la journée. Ainsi, chacun est bien préparé et sait ce qu’il a à faire.

aleo est actuellement organisé en 3×8. Lequel des trois préférez-vous?
Celui de la nuit, parce que c’est plus calme. Nous allons introduire une quatrième équipe afin de pouvoir travailler toute la semaine, même le weekend.

A quoi ressemble votre vie quand vous travaillez toute la nuit, jusqu’à 6h du matin?
La première chose que je fait dès que je rentre chez moi c’est de boire un café! Ensuite je planifie ce que je dois faire après mon réveil, à 14h. Cela fait 13 ans que je travaille de cette manière et je ne m’imagine pas autre chose. En travaillant la nuit, j’ai finalement plus de temps libre.

 

Que faites-vous justement pendant ce temps libre?
Je m’occupe beaucoup de ma maison. Nous sommes actuellement en pleine rénovation. Mais de manière générale, j’ai du mal à rester en place, à part lorsque je pars en Norvège avec mon mari pour pêcher. Là je n’ai pas le choix si je veux faire quelques prises!